bienfaisance et corrida !

Chaque année pour « liquider les invendus  » certaines villes organisent une corrida dite de bienfaisance. Il s'agit d'un spectacle particulier, qui échappe à la TVA et avant lequel les taureaux de « deuxième choix », subissent l’afeitado, pratique qui consiste à amputer leurs cornes en les sciant à vif sur cinq à dix centimètres. Les fonds recueillis sont offerts à une ONG... L'Alliance anticorrida est parvenue à faire refuser cet argent sale par plusieurs structures humanitaires.


AllianceAnticorrida

25 juin 2020, Les Restaurants du Cœur se rangent aux arguments de l'Alliance Anticorrida et refusent les recettes d'une corrida organisée à Istres et soutenue par la municipalité ! Touchée par leur éthique, l'Alliance Anticorrida a fait un don de 1 000 €.

17 ans plus tôt, le 26 octobre 2003, le bureau national avait demandé à sa délégation dacquoise de refuser la recette d'une corrida prévue à Dax « Ni le bureau départemental des Landes, ni le bureau national n’avaient donné leur accord pour cette manifestation et ils refusent que le nom des Restaurants du cœur soit associé à ce type de spectacle. »



telethon
29 novembre 2018, le club taurin Toros y Fiesta de Milhaud (Gard) prévoyait une soirée au profit du Téléthon. Vouloir améliorer la santé et le bien-être de malades atteints d’une maladie génétique, devrait être un engagement éthique et respectueux.

Nous avons supplié les membres du conseil d'administration et les responsables locaux de renoncer à la recette de la conférence. Ces derniers ont aussitôt exigé du club taurin qu'il supprime toute publication en lien avec le Téléthon. La mairie du village a proposé que les dons soient anonymes, mais le club taurin a refusé ! Il s'agissait donc bien, comme nous l'avons fait valoir, d'une opération de promotion pour mettre l'image du Téléthon au service de la corrida, et non l'inverse.

Un camouflet supplémentaire pour les aficionados qui cherchent, à tout prix, à redorer le blason de la corrida, pour enrayer la désaffection galopante des spectateurs... De rage, ces derniers ont appelé au boycott du Téléthon...




Emmaüs

Septembre 2018, les communautés Emmaüs d'Arles, Alès et Nîmes appellent aux dons avec une photo de corrida. Après notre courrier et la réactivité des membres de l'Alliance Anticorrida, Jean-François. Maruszyczak, DG d'Emmaüs, répondra « La communauté d’Arles a retiré la photo. Il n’y a pour eux aucune volonté de promouvoir la corrida. Pas plus pour EMMAUS France d'ailleurs ! »

Déjà, le 14 octobre 2012 devait être organisée, à Dax, une corrida dite de bienfaisance afin de récolter des fonds au profit d'Emmaüs Bordeaux. Une très large mobilisation des membres de l'Alliance Anti-corrida a conduit Pascal Lafargue, président des associations d'Emmaüs Gironde, à faire voter une décision visant à refuser les bénéfices de cette corrida.

Midi Libre
Sud-Ouest


AllianceAnticorrida

24 octobre 2010, une corrida est organisée à Rodilhan (Gard). pour l'antenne gardoise de l'association Rêves, présidée par une aficionada. Les dirigeants nationaux refusent ce don, à la demande de membres de l'Alliance anti-corrida au motif qu'il : «  n'est pas possible d'associer la mort d'enfants et la mort des taureaux. » La recette de la tuerie a été offerte aux associations La Clé et l'ARS qui l'ont acceptée sans états d'âme.

Lire le courrier


AllianceAnticorrida

12 octobre 2000, l’Association pour le don d’organes et de tissus humains tenait un stand à l'occasion d'une corrida à Lunel (34) pour sensibiliser les spectateurs.. Les arguments de membres de l'Alliance anti-corrida ont conduit le Conseil d'administration à ne plus participer à des activités en lien avec les corridas, ni « d'accepter des fonds provenant de telles manifestations ».



AllianceAnticorrida

15 octobre 1998, le Club taurin de Mont-de-Marsan décidait de monter une corrida au profit de l’Association des paralysés de France. Une nouvelle mobilisation des membres de l'Alliance anti-corrida nous permet, cette fois encore, d’obtenir une victoire. Marc Rouzeau, directeur général, s’était engagé auprès de Claire Starozinski à « ne plus accepter de fonds ni organiser de manifestation qui provoque la souffrance des animaux ».

Lire le courrier