présidentielle 2022 :  prises de position passées et présentes

 

poutou Philippe Poutou : « Il n'y a pas d'espèce dotée d’un caractère divin ou supérieur, ce qui fonderait son droit à asservir les autres espèces. Se divertir en voyant souffrir des animaux, et parfois des humains, relève d’un autre âge. Nous sommes opposés à toute forme de violence et de cruauté envers les êtres sensibles. » Alliance Anti-corrida 2017


Thouy Hélène Thouy : représentante du Parti animaliste, devance quatre autres candidats selon un sondage IFOP. Or elle invisiblisée par l'immense majorité des médias. Elle s'exprime, le 15 septembre 2021, sur les réseaux sociaux : « Nous sommes totalement opposés à la corrida. C'est un véritable déni de démocratie que cette pratique perdure alors que la majorité des Français est contre. »



Dupont-Aignan Nicolas Dupont-Aignan : « Je suis défavorable à la présence d'enfants aux corridas et j'ai cosigné plusieurs propositions de loi en ce sens, eu égard à mon souci de protéger les jeunes de toute violence, qu'il s'agisse d'animaux ou d'êtres humains. Je suis prêt à favoriser un débat parlementaire sur la corrida. » Alliance Anti-corrida 2017


Macron Emmanuel Macron : « La corrida fait partie intégrante de la culture, de l'économie et du tourisme de la région. Je suis opposé à l'interdiction dans les territoires de tradition taurine » déclare-t-il à La Dépêche du Midi, le 13 avril 2017. En décembre 2016, son équipe avait pourtant écrit à l'association : « Votre cause est aussi la nôtre. » Aux législatives il investit, dans le Gard, la torera Marie Sara, éleveuse de taureaux et directrice d'arènes. Alliance Anti-corrida





France Bleu - 05 décembre 2021
Le Figaro - 15 novembre 2021
Le Point - 31 mars 2017

Arthaud Nathalie Arthaud  : « Il n’est pas légitime de se divertir d’un spectacle qui occasionne des sévices aux animaux. Les enfants ne devraient donc pas, a minima, pouvoir accéder aux arènes. Je partage votre avis quant à la proposition de loi demandant l'abrogation de l'alinéa qui les autorise. » Alliance Anti-corrida 2017


Melenchon Jean-Luc Mélenchon répond en 2017 : « Il existe un cadre légal restrictif dans les régions où la corrida est une tradition culturelle ininterrompue. Il ne serait pas légitime d’organiser un débat parlementaire. Il est logique de laisser les collectivités locales traiter cette question. Pourrait être ajoutée une mesure pour n'autoriser les corridas qu'aux 16 ans et plus. » Alliance Anti-corrida 2017



Marine Le Pen Marine Le Pen  : «  Je n'abolirai pas la corrida. je pose cependant deux nouveaux principes . Je ferai voter une loi afin d'en interdire l’accès aux moins de 16 ans et je suis favorable à l’ouverture d’un grand débat parlementaire sur la corrida afin que chacun, opposant ou défenseur, puisse exprimer son opinion. » AnimalPolitique 2017


Pecress Valérie Pécresse : Dans une question au Gouvernement de 2005, elle demandait à l'État français de « prendre des mesures pour contrôler le nombre de taureaux mis à mort chaque année » mais aussi de « limiter l'âge d'accès des mineurs à ces manifestations dont la violence peut heurter la sensibilité des plus jeunes ». L' Alliance Anti-corrida attend confirmation de sa position.



Jadot Yannick Jadot déclare, le 4 mai 2021, à Nîmes : « Je n’ai pas à me positionner contre la corrida. Je l’ai toujours fait, en engageant, avec ses acteurs, une transition qui prenne pleinement en compte les enjeux économiques et sociaux de leurs activités ». L'Alliance Anti-corrida attend confirmation de sa position.