présidentielle 2022 :  deuxième tour

 

Macron Emmanuel Macron : sa seule déclaration sur la corrida date de 2017, à la Dépêche du Midi : « La corrida fait partie intégrante de la culture et de l'économie, y compris du tourisme de la région. Je suis, à ce titre, opposé à son interdiction dans les territoires de tradition taurine ». En avril 2022, dans un courrier aux chasseurs, il écrit : « La chasse est une activité populaire. Il n’a jamais été question d’envisager son interdiction les week-ends et les jours fériés ». Ajoutant être « pour les chasses traditionnelles », il souhaite accompagner les fédérations départementales, promouvoir la venaison, financer les dégâts et créer un « délit d’entrave rural ». Une seule mesure dans son programme : « Mieux assurer le recueil des animaux de compagnie abandonnés ».


Objectif Gard - 19 avril 2022
Midi Libre - 19 avril 2022
Objectif Gard - 05 mars 2022
Le Point - 31 mars 2017

Marine Le Pen Marine Le Pen : Interviewée par Objectif Gard, en mars 2022, elle déclare : « Je n'abolirai pas la corrida qui est une tradition régionale et je suis attachée aux traditions ». Mais elle veut néanmoins « interdire l'accès des corridas aux mineurs, la corrida étant un spectacle brutal et cruel ». Sur M6, elle affirme vouloir « supprimer et interdire l'abattage des animaux sans étourdissement ». Sur Twitter, elle écrit : « La cause animale est très importante à mes yeux. C'est la vision que nous avons de nous-mêmes qui est en jeu dans la manière dont nous traitons les animaux ». Et, sur Élysée 2022, elle se dit contre l'interdiction de la chasse le week-end et la chasse à courre. Elle appelle toutefois à « remettre les gens autour de la table pour avoir une concorde ».