gouvernement 2022 : corrida et animaux

24/05/2022

Alliance anti-corrida Damien Abad, ministre des Solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées, ancien député LR de l'Ain, né à Nîmes, nous a très sèchement répondu : « Je suis POUR la corrida, merci de ne plus me contacter, je ne changerai point d'avis. ». À peine nommé, Mediapart a publié des accusations de viol datant de 2010. Il clame son innocence. Alliance Anti-corrida



Alliance anti-corrida Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, ancien président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale, a fait le choix d’un combat politique contre « les végans et les antispécistes, ceux qui comparent les élevages de poulets à des camps de concentration SS. Ce sont des fous dangereux. » Il a voté contre l'interdiction du glyphosate en 2018. Challenges 10 octobre 2020



Alliance anti-corrida Bruno Le Maire, l'ancien ministre de l'Agriculture sous le Gouvernement de François Fillon, a été nommé ministre de l'Économie. Il affirme, dans une vidéo : « Je ne suis pas pour l'abolition de la corrida. Mais, dans les villes comme Arles, Nîmes, Bayonne, ou Dax, je pense qu'elle y a sa place. Il faut laisser vivre les choses comme elles sont. » Heureusemement que depuis l'âge de pierre, certains se sont opposés à la torture, à l'esclavage, à l'excision, etc. Voir la vidéo



Alliance anti-corrida Éric Dupond-Moretti est devenu ministre de la Justice et garde des Sceaux, le 06 juillet 2020. L'avocat, fan de chasse au faucon, a été aperçu à plusieurs reprises dans les arènes. Il explique, en septembre 2017, dans Midi Libre : « Je ne défendrai pas la corrida car elle n’a pas à être défendue ! Elle est un droit. » Il ne s'arrête pas là, et réitère, à Nîmes en 2017 : « Mais qui sont ces ayatollahs de la pensée ? Je ne veux pas qu'on m'emmerde quand j'ai décidé d'y aller. » Alliance Anti-corrida



Alliance anti-corrida Emmanuel Macron, président de la République, alors candidat, déclarait à La Dépêche du Midi, en avril 2017 : « La corrida fait partie intégrante de la culture, de l'économie et du tourisme de la région. Je suis opposé à l'interdiction dans les territoires de tradition taurine ». En 2016, son équipe nous écrivait : « Votre cause est aussi la nôtre » ! Le 31 mars, devant la FNSEA, il déclare: « L’éleveur pleure quand un animal meurt, ce n’est pas les gens qui sont dans des associations, ou dans des bureaux ». Source BFMTV