listes des député(e)s pro et anti-animaux




Élu(e)s pro-animaux


Bergé Aurore Bergé, présidente du groupe Renaissance au sein de l'Assemblée nationale, explique : « J'aimerais, a minima, que l'on interdise la corrida aux mineurs ». Elle considère le bien-être animal comme une « question sociétale majeure ». franceinfo

Alliance anti-corrida Marie-Christine Dalloz, députée Les Républicains du Jura, répond à un adhérent être : « tout à fait d'accord pour un débat démocratique dans l'Hémicycle sur la question de la corrida. J'y participerai »  Alliance Anticorrida

Alliance anti-corrida Nicolas Dupont-Aignan, députée Debout la France de l'Essonne, nous écrit : « Je suis défavorable à la présence d'enfants aux corridas. Je suis prêt à favoriser un débat parlementaire sur la corrida. » Alliance Anticorrida

jadot Yannick Jadot, eurodéputé déclare« Je m’oppose aux corridas et au financement des élevages des taureaux par l'UE. L’âge pour y assister est important. Oui pour en refuser l’accès aux mineurs comme le demande l’Alliance Anticorrida ».

Alliance anti-corridaAnne-Laurence Petel, députée Renaissance Bouches-du-Rhône, signe une tribune du JDD pour la suppression des corridas. Sur Europe 1, en 2021, elle ajoute : « Aujourd’hui le code pénal ne sanctionne pas la torture et la mort dans le cadre d’une corrida. »

Alliance anti-corridaSamantha Cazebonne, sénatrice Renaissance, est à l'origine d'une proposition de loi visant à interdire l'accès des arènes aux mineurs. Elle a également soutenu la loi qui renforce les peines lors de maltraitances animales.

Alliance anti-corridaAymeric Caron, député Nupes de Paris, journaliste et militant de la cause animale, explique dans Libération « qu’il aimerait porter, dans son nouveau rôle de représentant de la nation, une proposition de loi d’abolition de la corrida ».

Alliance anti-corrida Bastien Lachaud, La France insoumise, a été réélu député de Seine-Saint-Denis. Très concerné par la cause animale, il s'introduit dans un élevage de porcs et y dénonce les terribles conditions d'élevage. Huffpost

Alliance anti-corrida Éva Sas, députée Nupes de l'Essonne, avait soutenu la proposition de loi sur l'interdiction des corridas aux moins de 14 ans et le sondage présenté par l'Alliance Anticorrida en 2015, à l'Assemblée nationale.

Alliance anti-corrida Eric Straumann, président du conseil départemental du haut-Rhin, nous affirme, par mail : « Oui, je suis contre la corrida qui est une pratique d'un autre âge. »  Il a signé plusieurs propositions de loi dans ce sens. Alliance Anticorrida

diard Corinne Vignon, députée Renaissance de la Haute-Garonne, a signé la tribune du JDD, avec 35 autres parlementaires pour la suppression des corridas, le 31 juillet 2021. Elle est également engagée pour l’environnement et la planète depuis 20 ans.

Alliance anti-corridaBarbara Pompili, députée Renaissance (Somme), ex-ministre, avait cosigné, en 2013, la proposition de loi relative à la suppression de l’autorisation exceptionnelle de sévices et d’actes de cruauté sur les animaux lors des corridas.

rivasiMichèle Rivasi, eurodéputée, veut « restreindre l’accès des jeunes aux corridas. À l’heure où les États cherchent à couper dans le budget, il n’est pas concevable de maintenir la torture animale grâce aux aides de l'UE ». Alliance Anticorrida

Alliance anti-corrida Sylvie Goy-Chavent, maire de Cerdon et sénatrice LR de l'Ain, demande une commission d'enquête parlementaire sur les méthodes d'abattage des animaux. Révulsée par la corrida, elle a évidemment cosigné l'appel des 90.

Élu(e)s contre les animaux


Alliance anti-corrida Damien Abad, député de l'Ain, écarté du gouvernement en 2022. Il nous a répondu, lorsqu'il était député : « Je suis POUR la corrida, merci de ne plus me contacter, je ne changerai point d'avis. » Alliance Anticorrida

Alliance anti-corrida Louis Aliot, maire RN de Perpignan, déclare en 2015, à Midi Libre : « Je ne vais pas aux corridas, je ne vois pas pourquoi on les interdirait. En revanche, je suis contre le fait que des enfants en bas âge aillent voir ces spectacles. »

Alliance anti-corrida Carole Delga, ex-ministre, présidente de la Région Occitanie, a assisté aux corridas de mai et de septembre 2015 à Nîmes. Reçus au Conseil régional, son porte-paroe avait promis de nous envoyer la liste des subventions. Nous attendons toujours...

Alliance anti-corrida Yoann Gillet, député RN du Gard, affirme en 2022 dans Midi Libre : « Personnellement je ne crois pas qu'il faille abolir la corrida mais chacun peut avoir un avis différent sur cette question sociétale. » Il est notoire qu'il aime la corrida et qu'il y assiste.

Alliance anti-corrida Laurent Burgoa, sénateur LR du Gard a créé un groupe au Sénat pour défendre la tauromachie. Il a présidé de nombreuses corridas à Nîmes en tant qu'élu à la tauromachie. Il s'oppose à l'idée d'interdire l'accès des arènes aux mineurs.

Emmanuelle Ménard Emmanuelle Ménard, députée de l’Hérault, écrit au CSA en 2017 : « Notre Sud a ses particularités. Elles sont inscrites dans une histoire, dans une culture. La corrida en fait partie. Elle est une des composantes de notre patrimoine. »

Alliance anti-corrida David Habib, est député des Pyrénées-Atlantiques depuis 2002. En 2022, il réaffirme son « soutien aux chasses traditionnelles béarnaises, aux courses landaises et aux novilladas de Garlin, Arzacq et Orthez ! » Twitter

Alliance anti-corrida Paul Molac, député régionaliste du Morbihan, répond à l'Alliance Anticorrida : « J’ai horreur du colonialisme qui consiste à dire à ceux qui n’ont pas ma culture ce qu’ils doivent faire ou pas, en fonction de mes codes, de mes jugements ou de mes préjugés. »

Alliance anti-corrida Franck Proust, ex-eurodéputé, déclare à Midi Libre en 2011 : « Parmi les dossiers à défendre, il y a les traditions taurines. La défense de la tauromachie sera un de mes combats devant la Communauté européenne. »

Alliance anti-corrida Bernard Reynès, député LR des Bouches-du-Rhône, est souvent présent dans les arènes. En 2016, il avait donné 1 500 € à l'association Culture animations traditions qui promeut la corrida, sur sa réserve parlementaire. Alliance Anticorrida

Vallaud Boris Vallaud est député des Landes et président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. Ce n’est pas un inconnu dans le Gard. Il a été directeur de cabinet du préfet en 2005. On l’a souvent vu aux arènes et il défend la chasse.

Valls Laurent Wauquiez, président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, adore la corrida. De plus, en 2018, il a fait voter une nouvelle subvention de 3,3 millions d'euros à la Fédération régionale des chasseurs. Source Franceinfo

Alliance anti-corrida Renaud Muselier, président de la région Sud Provence-Alpes-Côte-d'Azur, et ex-eurodéputé, a signé la charte Esprit du Sud qui soutient la corrida, avant d'aller à celle du 03 avril 2018, dans les arènes d'Arles.

Alliance anti-corrida Patrick De Carolis, maire d'Arles, affirme à Midi Libre en 2019 : « Je vais aux corridas. C'est un élément culturel que je revendique. Et si je suis, un jour, amené à défendre la corrida, je la défendrai ! »




pour des mesures transitoires


Marine Le Pen Marine Le Pen « Je n'abolirai pas la corrida mais je pose cependant deux nouveaux principes. Je ferai voter une loi afin d'interdire l’accès aux corridas aux moins de 16 ans et je suis favorable à l’ouverture d’un débat parlementaire afin que chacun, opposant ou défenseur, puisse exprimer son opinion. » AnimalPolitique

les députés qui financent la corrida !

La réserve parlementaire était un ensemble de subventions d’État attribuées aux parlementaires qui soutiennent des activités de leur choix menées par des associations. Concernant la corrida voici l'argent public distribué par certains députés jusqu'en 2016.

  • David Habib (Pyrénées-Atlantiques), a donné 4 000 € à la Peña taurine garlinoise
  • Bernard Reynès (Bouches-du-Rhône), a donné 1 500 € à l'association Culture animations traditions .
Source : Assemblée nationale.

Vus dans les arènes !

Laurent Wauquiez, président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, ex-président du parti Les Républicains, a été « impressionné » et « n'a eu de cesse de féliciter les organisateurs » d'une corrida à Châteaurenard en 2008 (Gard). Il était accompagné par Jean-François Copé. Source  Bulletin municipal de Châteaurenard.

À Nîmes, pendant la feria des Vendanges de 2016, Benoist Apparu, ancien ministre délégué chargé du Logement et actuel maire de Châlons-en-Champagne, a assisté aux corridas du samedi et du dimanche. Source Midi Libre.

À Béziers, le 13 août 2015, Dominique Reynié, conseiller régional d'Occitanie. Était également présent Louis Aliot, maire RN de Perpignan.