les marques renoncent à la demande de l'Alliance Anticorrida

01/09/2015

AllianceAnticorrida

Huit ans après nous avoir donné satisfaction la marque Zippo a récidivé, le 17 février, en proposant à la vente quatre modèles de briquets arborant des représentations de corrida. Cette fois encore, l'intervention immédiate et courtoise de l'Alliance anticorrida a conduit Zippo à supprimer les modèles incriminés de sa boutique en ligne.AllianceAnticorrida

En 2007, Zippo avait déjà tenté de vendre deux modèles de briquets similaires. L'action de nos membres avait porté ses fruits puisque, le 10 décembre, la direction avait retiré de son catalogue les deux modèles.

À la recherche d'un cadeau original, n’hésitez pas à vous procurer le briquet tempête mythique qui propose plus d'une centaine de thèmes en visitant leur site.



12/2014

Numéricable

AllianceAnticorrida


Destinataire de la newsletter de Numéricable, l'un de nos membres a eu la surprise d'y découvrir une photo de corrida pour promouvoir leur « Bouquet espagnol ». Intervention immédiate de l'Alliance Anticorrida et excuses de l'entreprise. À féliciter comme il se doit !



12/2012

Kinépolis

AllianceAnticorrida

Au cinéma Kinépolis de Nîmes figurait, depuis plusieurs années, une affiche 4x3 faisant la publicité pour les corridas de Beaucaire. L'Alliance Anticorrida est entendue par Audrey Rieb, la responsable de l'établissement, qui nous répond : « l'affiche est en cours de retrait ». Avec un passage à l'acte le 10 décembre. N'hésitez pas à la remercier.



11/2012

Larousse

AllianceAnticorrida

Les éditions Larousse avaient choisi un torero pour illustrer la couverture du dictionnaire L'espagnol dans votre poche. Quinze jours de campagne menés par l'Alliance Anticorrida et toutes les bonnes volontés, ont eu raison du choix du célèbre éditeur. Carine Girac, directrice du Département dictionnaires et encyclopédies, indique dans un courrier que l'illustration de couverture serait « changée à la prochaine réimpression ».



11/2012

Chaînes hotelières

AllianceAnticorrida

À la demande de l'Alliance Anticorrida, le groupe Accor a exigé du Novotel Atria de Nîmes qu'il limite les expos tauromachiques dans son établissement.

En 2011, l’Alliance Anticorrida avait dénoncé la propagande éhontée de la corrida réalisée par Nîmotel Le directeur général de Best western nous avait alors indiqué travailler à la « constitution d'une charte ayant pour objectif de transmettre les valeurs du groupe et de réglementer l'utilisation de sa charte graphique ».



11/2012

Mickey torero !

AllianceAnticorrida

Dans sa rubrique Disney, le site Avenue des jeux proposait, une figurine de Mickey déguisé en torero. Suite à notre réclamation, l'article a été retiré de la vente... Vous pouvez les remercier, via l'espace client.



07/2012

Afflelou

AllianceAnticorrida

Le 04 avril, le maire de Bayonne annonçait la participation d'Alain Afflelou comme sponsor des Fêtes de juillet à raison d’un engagement de 500 000 euros. Le célèbre lunetier s’en est défendu avec vigueur demandant expressément que « l’argent versé à cette manifestation ne soit pas utilisé dans l’organisation de corridas ». Or,le programme officiel des Fêtes de Bayonne faisait mention de deux corridas... Une séparation étanche entre les comptes de la rue et ceux de l’arène était techniquement impossible. Le 11 juillet, l'entreprise publiait un communiqué selon lequel Afflelou retirait son partenariat des Fêtes mais que les 500 000 € promis iraient à des manifestations culturelles.

Sud-Ouest
Fréquence Optic
Eitb.com
Sud Ouest 2


20/07/2011

AllianceAnticorrida

En 2011, les ciments Calcia et les groupes Veolia et Danone étaient annoncés comme partenaires des corridas des Estivales de Beaucaire (Gard). L’Alliance Anticorrida a appelé ses abonnés à faire savoir aux sponsors leur volonté de ne plus acheter leurs produits. Les dirigeants ont aussitôt démenti.

Exigeant le retrait du logo de son entreprise, Michel Beneton, directeur des Ciments Calcia, écrit à l'Alliance Anticorrida : « Ciments Calcia dément tout parrainage de corridas, selon un principe général et donc, bien évidemment, celles prévues durant "Les Estivales de Beaucaire". L'utilisation de notre nom et de notre logo sur les affiches et autres matériels publicitaires annonçant la Feria du Toro est totalement abusif ». Voir son communiqué.

Danone et Veolia ont assuré qu'ils ne soutenaient pas la corrida, sans pour autant exiger le retrait de leur logo.

Midi-Libre
Batiactu

En 2012, les logos de Calcia, Veolia et Danone ont disparu de l'affiche annonçant les corridas  !



03/2011


McDonald’s était annoncé comme partenaire du Printemps des jeunes aficionados, les 26 et 27 mars 2011 à Saint-Gilles (Gard) avec une « classe pratique » : quatre élèves toreros face à quatre veaux d’un an. On AllianceAnticorridaimagine sans peine le spectacle... Nos protestations ont conduit Jean-Pierre Petit, président, de McDonald’s, à démentir toute implication de la chaîne : « je dénonce fermement l'utilisation abusive faite de notre logo à notre insu et à l'insu de notre franchisé. En aucun cas, jamais il n'a été question pour l'enseigne ou pour ses membres, de soutenir la promotion publicitaire des manifestations taurines de Saint-Gilles » nous écrit-il. Cette affaire confirme que la vigilance permanente de l’Alliance Anticorrida est indispensable pour éviter que la corrida ne soit banalisée par des sponsorings irresponsables.



03/2011

Sur son site, Lee Cooper avait choisi de promouvoir la feria de Nîmes 2009 et sesAllianceAnticorrida corridas. Sensibles à nos remarques, les dirigeants de l'entreprise ont affirmé « nous ne soutenons en aucun cas les corridas et tout ce qu'elles impliquent ». Lee Cooper va plus loin en proclamant que la marque aux valeurs authentiques, depuis plus de 100 ans, ne soutient pas de « causes honteuses ».

Et, pour éviter tout amalgame, la société a immédiatement supprimé la référence à la feria de Nîmes. Encore une affaire qui confirme la nécessité d'une vigilance permanente pour contrer la banalisation de la barbarie.



06/2006

Interflora

AllianceAnticorrida

Prenant en compte notre mécontentement concernant la publicité passée sur TF1, le 18 mai 2006, et qui montrait un enfant apprenant le métier de torero sous le regard admiratif de sa mère, Eric Mollica, directeur marketing d’Interflora France reconnaît : « Nous n’aurions pas dû accepter, sur proposition de TF1, un sujet d’émission au thème aussi sensible. Nous nous engageons à ce que cette émission ne repasse pas à l’antenne. ». Remerciez-les : entreprise@interflora.fr