24/01/2015

Baisse de fréquentation avérée

AllianceAnticorrida

Amorcée en 2006, la baisse du nombre de spectateurs se confirme. Au Grau-du-Roi, le nouveau maire a renoncé à organiser ces spectacles barbares. À Cazaubon (Gers) la municipalité refuse de voter une aide financière pour combler un déficit de 7 000 €.

D'autres villes dites « taurines » ont du mal à faire le plein. « On pourrait vendre plus mais il n'y a pas la demande » reconnaît Simon Casas, délégataire des arènes de Nîmes, à propos de la très médiatique feria de mai. Et celle des Vendanges n'a pas effacé la déception du Printemps : « Les arènes ont connu plusieurs entrées faibles » écrit Midi libre. La Coordination des clubs taurins nîmois évoque 8 000 spectateurs en moins et des effectifs moindres dans les écoles taurines. À Béziers, on constate une baisse de 6 % dans la vente de billets pour les corridas d’août et le délégataire des arènes est forcé d’admettre : « Les organisateurs souffrent. Bayonne a enregistré seulement 8 000 entrées payantes pour deux corridas. »

À Soustons, les festivités du Centenaire des arènes ont conduit à un déficit de 80 000 euros et la novillada de St-Paul-les-Dax n'aura pas lieu en 2015 !