12/02/2019

Abattoir et actes de cruauté non jugés


Alliance anti-corrida

Les images insoutenables tournées par L214 dans l'abattoir d'Alès, et diffusées le 14 octobre 2015, ont révolté les Français. On constate qu'un cheval, frappé avec un bâton, reçoit des coups de poing sur la tête pour le faire avancer, que des porcs sont vivants après leur gazage et que de très petits veaux sont égorgés rituellement sans être correctement maintenus et avec une mentonnière trop large. Ces pratiques seraient « courantes » dans la majorité des abattoirs, affirme Vincent Carlier, vétérinaire à l'École de Maisons-Alfort...

Pour autant, le 11 février 2019, seules trois infractions sur les 175 relevées au cours de l'enquête ont été poursuivies car les vidéos n'avaient pu être datées et que la prescription s'appliquait à la majorité des infractions, notamment les sévices et actes de cruauté. Seul le directeur de l'abattoir a été jugé. Il risquait trois amendes de 750 euros maximum. L'Œuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoirs et l’Alliance Anticorrida, parties civiles au procès, ont dénoncé une « parodie de justice ».

Le délibéré a été rendu le 8 avril. Le directeur n'a écopé que de trois amendes de 400 euros !

manifeste des 90 personnalités

En 2015, l'Alliance Anticorrida, l'Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs et la SPA du Pays d'Arles avaient rendu public un manifeste signé par quatre-vingt-dix personnalités du monde du spectacle, de la Culture, de la Télévision, des Affaires et de la Recherche ainsi que des élus. Il s'agissait de demander la création d'une Commission d'enquête parlementaire sur les méthodes d'abattage dans les abattoirs français.

À la suite de quoi en 2016, les députés avaient rendu un rapport de 65 propositions assorti d’une proposition de loi visant à accroître le contrôle et les sanctions dans les abattoirs avec un article phare : « La présence de caméras au poste de mise à mort des animaux. » En 2018, le texte était rejetée par la majorité des élus !

Cette terrible affaire est déjà oubliée mais, pour les bêtes d'abattoirs, l'enfer se poursuit...

Alliance anti-corrida