14/04/2017
sondage-départements-taurins-2017


Considérant déjà comme conquis le Gers, les Landes et la Nouvelle-Aquitaine, les traditionalistes interpellent les candidats aux élections de 2017 pour leur demander de s’engager. Ils ont condensé leurs doléances dans une « charte » baptisée « Esprit du Sud »...

Avec un sondage, commandé à l’IFOP en mars 2017, l’Alliance Anticorrida contre attaque et démontre que l’attachement à la tauromachie, dans les départements dits « de tradition taurine », n’est qu’un mythe soigneusement entretenu.

Êtes-vous favorable ou défavorable aux corridas avec pique, banderilles et mise à mort des taureaux ?

  • • Défavorable : 75 %
  • • Favorable : 25 %

75 % des personnes interrogées plébiscitent l’abolition des corridas. Chez les 18-24 ans, la proportion augmente considérablement puisque 81 % des jeunes sont aujourd'hui favorables à l'abolition. Même dans le Gard et dans les Landes, départements où les arènes sont présentes en grand nombre, les habitants affichent une certaine frilosité à l’égard des corridas. Aussi, ces interviewés sont très majoritairement opposés aux corridas avec mise à mort des taureaux (respectivement 64 % et 63 %). Les Bouches-du-Rhône, l'Hérault et la Gironde sont les plus sensibles à l'abolition avec 76 % des sondés.

Alliance anti-corrida

Concernant les enfants de moins de quatorze ans, approuveriez-vous l’interdiction d’assister à des corridas avec mise à mort ?

  • • Approuve : 84 %
  • • Désapprouve : 16 %

84 % des habitants des départements dit « taurins » souhaitent interdire aux enfants l'accès des arènes. Il s'agit là d'une majorité encore un peu plus conséquente que sur l'ensemble du territoire en 2015.

Alliance anti-corrida

Approuvez-vous ou désapprouvez-vous le fait que des écoles de tauromachie et des organisateurs de corridas reçoivent des subventions de la part des mairies, du conseil général et du conseil régional ?

  • • Approuve : 27 %
  • • Désapprouve : 73 %

73 % des sondés estiment que des subventions ne doivent pas être accordées aux activités en faveur de la tauromachie.

EN SAVOIR PLUS...

Les femmes et les plus jeunes sont encore plus défavorables à l’organisation de corridas avec mise à mort des taureaux (83 % des femmes, 91 % des 18-24 ans) et à l’attribution de subventions publiques aux écoles de tauromachie et aux organisateurs de corrida (79 % des femmes, 81 % des 18-24 ans).

En conséquence de quoi, ils encouragent davantage l’interdiction d’assister à des corridas avec mise à mort des taureaux pour les enfants âgés de moins de 14 ans (89 % des femmes, 89 % des 18-24 ans).

Les élus nationaux, locaux, nouveaux ou reconduits, devront bien finir par tenir compte des aspirations d'une majorité écrasante de leurs concitoyens. Au même titre que l’Esprit du sud, le mythe tauromachique a vécu !

Les médias en parlent :

Midi Libre
Ouest France
Sud Ouest
France Bleu
France TV info
Sud Radio
France Bleu Gascogne
La Dépêche
Objectifgard



L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus vivant dans les départements ciblés sur la carte plus haut. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé) après stratification par département et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré papier et on line du 7 au 10 mars 2017.