26/08/2019

L'avocat de l'association porte plainte contre le maire

Alliance Anti-corrida

Le 18 mai 2018, Pamela Anderson avait souhaité déposer une pétition de 600 000 signatures à l'accueil du secrétariat de Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, sans qu'il s'agisse d'une quelconque demande de rendez-vous.

Elle était accompagnée de Claire Starozinski, présidente de l'Alliance Anticorrida et de l'avocat de l'association Me Lionel Marzials, dûment missionné.

Contre toute attente, l’accès à la maison communale avait été non seulement refusé aux médias présents, mais aussi à Me Marzials.

S’étant fait refouler, malgré sa qualité de citoyen nîmois, ce dernier a dû rester à l’extérieur alors que n’importe qui avait la liberté de pénétrer dans l'édifice public ! Le 11 septembre 2018, l'avocat de l'Alliance Anticorrida déposait une première plainte contre le maire pour entrave à l'exercice de sa profession.

Sans qu'aucune suite ait été donnée, Me Nguyen Phung a déposé, le 12 août 2019, une plainte avec constitution de partie civile devant le doyen des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Nîmes, afin qu'une enquête soit diligentée et que la pleine lumière soit faite sur cette affaire.

Aux yeux du pénaliste, il s’agit d'une « véritable entrave à l’accomplissement du mandat de l’avocat. L'entrave est constituée par le fait d'empêcher physiquement l'accès à la maison communale à un citoyen, qui plus est, dans l'exercice de son mandat professionnel, en dehors de tout trouble ou risque de trouble à l'ordre public ».

Les médias en parlent :