22/12/2015

rieumes abandonne...

Alliance anti-corrida

Entre 2000 et 2008, l’Alliance Anticorrida a mené le bras de fer judiciaire contre l’implantation des corridas en Haute-Garonne. L’association a notamment apporté la preuve que 76 % des habitants du département désapprouvent le financement des corridas par des fonds publics, et que 81 % d'entre eux estiment que ces spectacles ne font pas partie de leur culture (sondage Ipsos/Alliance Anticorrida, réalisé en septembre 2000).

Le 9 juillet 2001, par décision du tribunal de grande instance de Toulouse, l’Alliance Anticorrida obtient l’interdiction d’une corrida prévue, à Rieumes, le 15 juillet. S’ensuit une procédure judiciaire qui verra deux cours d’appel et la Cour de cassation saisies de ce dossier, et qui, au terme de sept années, conduira la Cour d’appel de Toulouse à autoriser les corridas à Rieumes, par un arrêt du 17 avril 2008 !

Depuis, chaque année, les manifestants contre la corrida se donnaient rendez-vous dans la petite ville, sous la houlette de l'Association Rieumoise anticorrida (ARAC). De leur côté d’Isabel Marcoux, doyenne des anticorrida, et Nathalie Milhas, vétérinaire à Fenouillet, se sont fortement impliquées pour mettre fin à ces pratiques en Haute-Garonne, que ce soit à Fenouillet ou à Rieumes.

Grâce aux efforts conjugués de l'Alliance Anticorrida et de ses partenaires, la Haute-Garonne est, pour l'heure, débarrassée de ces spectacles indignes.