05/2010

Nîmes : galerie complice !

Alliance anti-corrida

En offrant des places de corrida et un habit de lumière pour promouvoir la feria de Nîmes, les commerçants du centre commercial Carrefour Nîmes-Étoile ont semé le trouble : ce prosélytisme en faveur d’un spectacle plus que controversé est particulièrement déplacé dans un lieu fréquenté par des familles.

Des centaines de membres de l’Alliance Anticorrida se sont attachés à faire connaître leur mécontentement aux commerçants et à la direction de Carrefour. Yves Rocher s’est aussitôt démarqué de la malheureuse initiative en retirant les bulletins de participation au jeu, suivi par les salons Frank Provost.

En attendant, ne pouvant tolérer sans réagir une telle intoxication tauromachique, l’Alliance Anticorrida est passée à l’action… Le 20 mai, jour du tirage au sort, huit membres de l’association se sont rendus à la galerie commerciale pour découper leurs carte de fidélité et carte Pass en signe de protestation. Le rassemblement a suscité la curiosité des clients présents et certains nous ont même encouragés.

De nombreux adhérents à l’Alliance Anticorrida se sont d'ores et déjà engagés à rendre leurs cartes Carrefour. Notre belle région ne manque pas de galeries aussi bien approvisionnées et respectueuses de l'intégrité de l'animal...

Et remerciez Yves Rocher et les salons Franck Provost.

Alliance anti-corrida

10/2010

nimes : CORRIDA POUR HAITI...

Alliance anti-corrida

Le 18 septembre, sur la piste des arènes de Nîmes, Sébastien Castella, matador, a remis à Thierry Lhermitte un chèque de 219 578 € au profit de l’association Enfants bonheur, somme représentant la recette de la corrida de bienfaisance de l’Ascension. Cet argent est censé financer la construction d’un foyer dont les enfants ignorent sans doute la couleur : rouge comme le sang des taureaux massacrés en leur nom ! De plus il s’agit là de corridas particulières, avant lesquelles les taureaux, souvent de « deuxième choix », subissent l’afeitado, qui consiste à amputer leurs cornes en les sciant à vif.

Il existe pourtant d'autres moyens de récolter des fonds... D'autant qu'en acceptant cet argent taché de sang dans le cadre d'un divertissement, c'est bien l'image d'Enfants bonheur qui se met au service de la tauromachie, et non l'inverse. À la requête de l'Alliance Anticorrida, d'autres associations humanitaires ont pourtant privilégié l'éthique en renonçant aux bénéfices de ces spectacles indignes. Alors pourquoi pas Enfants bonheur ?