08/01/2015

taureau à la corde : victoire

Alliance anti-corrida

Après un combat de douze ans, l’Alliance Anti-corrida, l'Œuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoirs et la SPA du Pays d'Arles ont fait interdire, par le juge des référés du tribunal de grande instance de Tarascon, le « taureau à la corde » ou « Encierro à l'Eyraguaise » prévu  le 15 janvier 2015, sous peine d'une astreinte de 3 000 €.

Le tribunal a ordonné la publication de la décision dans La Provence du 11 janvier, aux frais des organisateurs également condamnés à verser à chaque association la somme de 400 € ainsi qu'au paiement des entiers dépens.

Nous dédions cette victoire de la civilisation à tous nos amis de Charlie hebdo, tombés le 7 janvier sous le feu des intégristes, et plus particulièrement à Cabu, Charb et Tignous, pourfendeurs des maltraitances, qu'elle soient humaines ou animales, et qui ont réalisé tant de dessins pour soutenir les associations dans tous leurs combats.

Les partisans de cette pratique dégradante — qui ont annoncé leur intention d'interjeter appel — sont allés jusqu'à qualifier les trois mouvements de protection animale d'« intégristes », de « terroristes » et d'« ayatollahs ». Des propos totalement indécents en ces jours de deuil et de trouble !

Rappel des faits

Trois fois par an, Eyragues (Bouches-du-Rhône) se mettait hors-la-loi en organisant une manifestation interdite par arrêté préfectoral, qui se déroulait malgré les rappels du sous-préfet et de la DDPP au maire, Max Gilles, qui enfreignait la loi en toute impunité. Ces courses se traduisaient par des agressions diverses pouvant entraîner des blessures infligées à un taureau aux mouvements entravés par une corde attachée aux cornes. La tête du taureau était projetée dans un sens, dans l’autre, vers l’avant et l’arrière par une violente traction sur la corde exercée par les jeunes du village qui poursuivaient le taureau dans les rues.