le gouvernement

21/12/2015

Alliance anti-corrida François Hollande reçoit les toreros à l'Élysée. En 2012, il nous avait répondu : « Il est tout à fait intolérable que des actes violents et répréhensibles soient perpétrés à l'encontre des animaux. […] La corrida peut heurter certaines personnes, sensibles au sort malheureux réservé aux animaux, dont la mise à mort est reléguée au rang de divertissement et de spectacle. Néanmoins il n'est pas contestable que la tauromachie est partie intégrante de la culture méridionale au même titre que la gastronomie ou le parler local.»  Alliance Anti-corrida


Alliance anti-corrida Ségolène Royal « Une adhésion générale à l’évolution du Droit vaut mieux parfois qu’une interdiction venant se heurter à des questions de culture et de tradition locale, qui ne sauraient être traitées de manière brutale. »  Alliance Anti-corrida


Alliance anti-corrida Nicolas Cadène, numéro 2 de la Fédération PS du Gard, et délégué auprès du ministre de l'Agriculture, entend faire la « promotion des cultures taurines et créer une section sport-étude pour former les toreros » ! Alliance Anti-corrida ©nicolascadene.net


Alliance anti-corrida Manuel Valls, 11 septembre 2012, sur BFMTV : « la corrida est une culture qu'il faut préserver ». Une semaine plus tard, dans Midi Libre : « Plusieurs membres du gouvernement sont aficionados. On a une capacité à bloquer tout projet éventuel » !


Alliance anti-corrida Alain Vidalies, vice-président du Groupe d'études sur la tauromachie à l'Assemblée nationale, ministre chargé des relations avec le Parlement, s'affiche à la présidence de la corrida du 21 juillet 2013 à Mont-de-Marsan. Alliance Anti-corrida.